Avis patron : Alison soutien-gorge de sport


J’étais décidée à essayer de me coudre un soutien-gorge de sport. Un peu dubitative sur la façon de trouver un soutien renforcé sans armature, j’ai décidé d’essayer le modèle « Alison » de la collection Pin Up.

Ca faisait un moment que ce patron était sur ma table de couture sans que je passe à l’acte… Et puis je me suis décidée à essayer dans une tout autre taille, pour ma fille. Qui a bien du mal avec ses brassières, qui deviennent rapidement trop petites depuis que la demoiselle a atteint un bonnet D, avec un  tour de poitrine de 75 cm environ pour 65 cm sous les seins.

Et trouver du bonnet D en petit tour de poitrine, c’est déjà pas simple. Si on ajouter des critères tels que « pas de décolleté » et « faut pas que ça bouge » qui vont avec la découverte de la poitrine chez une jeune fille… ben ça demande des recherches et de la patience, car la pré-adolescente a des attentes très précises. Et c’est une bonne chose  🙂

Donc à un moment j’ai fait « tilt » : ce modèle de sport pourrait bien être fait pour elle, pas sexy mais confortable et avec beaucoup de soutien. Voilà comment je me suis lancée dans la couture d’Alison, taille 30.

Le modèle est gradé comme une brassière : on se base sur le tour de poitrine au plus large pour choisir sa taille. Mais contrairement à une « simple » brassière, il y a des bonnets en mousse préformée à l’intérieur. Pour me simplifier la vie, plutôt que de comparer des pages de bonnets préformés, tailles et formes, j’ai cousu deux bonnets en mousse sur la base d’un Shelley. Quitte à coudre soi-même, autant aller jusqu’au bout !

 

Pour le reste, le modèle est très simple : une doublure tout en powernet sur laquelle on fixe les bonnets en mousse. Le tout recouvert d’un jersey à visée plus décorative. Je l’ai choisi enfantin et étoilé, pour une jeune fille qui n’a pas fini de quitter l’enfance et qui entre déjà dans le monde des adultes.

 

 

 

 

 

Pour ce qui est du patron lui-même, pour une fois j’ai été un peu déçue par la collection Pin Up. Pas de souci avec les pièces, tout s’emboîte correctement, et le résultat est bien pensé. En revanche, les instructions sont un peu légères. J’ai lu et relu en français et en anglais sans trouver la dimension des marges de couture… Et je n’ai rien compris à l’explication pour poser l’élastique en bas. Manifestement le patron prévoit un ourlet. J’ai donc fixé l’élastique à la doublure et replié le tissu extérieur par-dessus… Ca marche, mais je ne sais pas si c’est ce qui était prévu.

Le montage des bonnets est plutôt astucieux. On enfile la doublure en powernet, on coince les bonnets dessous et on les épingles pile à la bonne position. Une fois cousu, il n’y a plus qu’à dégarnir le powernet. Ce qui donne ceci à l’intérieur, sur la face qui sera recouverte par le jersey extérieur :

Les surplus du powernet sur le tour des bonnets restent à cru, ils ne bougeront pas.

Pour ce qui est des modifications, j’ai raccourci les bretelles pour les adapter à la stature de la demoiselle. Et j’ai modifié le modèle en pure brassière, sans la fermeture éclair devant.

Il faudra que je reprenne l’encolure par une pince pour la prochaine édition, elle baille un peu. Et comme la miss valide le principe de la brassière « sport », il va y en avoir d’autres. Probablement avec des jersey un peu plus fin.

Et un pour moi !

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *