Essai tissu : le duoplex


J’ai essayé le duoplex pour coudre un soutien-gorge. 

Il faut que j’avoue : ce tissu, j’y suis allée à reculons. En renâclant, même. Pleine d’un a-priori négatif avec un impression du style « on cherche à m’avoir ».

Reprenons l’histoire : j’ai suivi le premier cours craftsy de Mme Berverly Johson sur la couture du soutien gorge, j’en parlais ici. En résumé, il est vraiment très bien, j’ai appris énormément sur comment coudre un soutien-gorge. Le seul point négatif, c’est la tendance de la prof à l’auto-promotion : elle coud un de ses patrons (qu’on peut acheter, alors que sur d’autres cours craftsy le patron est offert avec le cours), et elle utilise un de ses tissus. Sur sa boutique en ligne, on trouve même un kit dédié tout particulièrement à la mise en oeuvre de ce qui est appris dans le cours (patron inclus, le prix reste donc correct).

En fait, il n’y a rien à redire à sa démarche, c’est juste un petit sentiment de ma part du genre : « où est le piège ? ». Passé le début, elle revient peu à l’auto-publicité. Mais elle coud tout son modèle avec un tissu particulier, le « duoplex », en expliquant à quel point il est adapté aux soutien-gorge et facile à coudre. Pas besoin de le doubler, avec un excellent support, et un côté mat et un brillant au choix…

1608-Duoplex 2Sauf que… du duoplex, j’en ai cherché ! A beaucoup d’endroits ! Je n’en ai trouvé nulle part, à deux exceptions près : la boutique en ligne de Mme Berverly Johson outre-Atlantique, et son revendeur pour l’Europe c’est-à-dire B Wear (je suis pas rancunière, je mets les liens). Et en Europe, le duoplex est quand même à 24,75 euros du mètre, hors frais de port. Venu de Scandinavie, ce n’est pas une paille. A ce prix là, on trouve de chouette tissus !

Et en cherchant, j’ai trouvé sa composition : « 100% polyester non-stretch stable knit ». Je traduis : « tissu tricoté stable non extensible, 100 % polyester ». Bon déjà, du tricot non extensible, ça me heurte un peu le neurone. Le jersey est un tricot = il est extensible. La toile est une armure chaine et trame = elle est stable. Mais le croisement des deux…

En prime, c’est du polyester. Non, mais du polyester à 24,75 euros du mètre ? Franchement, c’est quoi l’histoire ?
Je ne vais pas me coudre des soutien-gorges avec du tissu à ce prix pour faire du synthétique, quand même ?

Quand j’ai eu fini de grogner, grommeler, tourner et retourner, j’ai fini par en commander un échantillon. Curiosité, quand tu nous tient ! Et j’avais deux bonnes excuses :

  • je ne PEUX PAS ne pas faire un article de blog sur un tissu spécial soutien-gorge. N’est-ce pas ?
  • et quand j’aurai un échantillon entre les mains, je saurai ce que c’est, je pourrai trouver un substitut pour contourner ce monopole. N’est-ce pas ?

Pour le premier point, je vous laisse juges, chers lecteurs, de l’intérêt de ma démarche. Pour le deuxième : raté complet. Quand je l’ai tenu, j’ai dû reconnaitre que je n’avais jamais vu ça. Je n’ai pas une expérience exceptionnelle en tissus, mais quelques années de couture derrière moi. Et je ne vois vraiment pas où ni comment je pourrais trouver un tissu approchant.

1608-surplus duoplexStable et non extensible. Une armure qui n’est pas du chaine et trame ni aucun de ses dérivés. Pas franchement du jersey non plus. Doux. Très souple. Et pourtant épais… Bref, du tissu technique !

Il ne s’effiloche quasiment pas, j’ai laissé les surplus intérieur à cru, suivant en cela les conseils de Mme Johnson (la photo ci-contre a été prise après quelques lavages).

J’ai choisi un « jaune dijon », pensant à quelque chose de doré et d’un peu passe-partout. BaaaH. Une atrocité de jaune terne tirant sur le caca-d’oie. un des deux ça va, mais le mélange… Je l’ai caché dans un coin un moment. J’ai repensé aux quelques articles vus sur internet : ce tissu a des propriétés techniques intéressantes, mais ses couleurs sont souvent qualifiées de « bof  » à « beurk ».

 

J’ai quand même fini par couper dedans pour coudre un soutien-gorge. Sinon, comment en venir à mon excuse de base : faire un article de blog sur la qualité du tissu ?

1608-Surpiqure duoplexA mon corps défendant, je dois reconnaître qu’il tient toutes les promesses. Il est aussi facile à coudre que du coton. Peut-être même plus pour les coutures courbes particulières aux soutien-gorges. Il est solide. Et pourtant souple. Aucun souci non plus pour monter les élastiques.
Je comprends qu’elle le recommande aux débutantes, c’est vraiment d’une facilité surprenante. Même l’appliqué de dentelle que j’ai ajouté pour casser le côté terne s’est installé tranquillement (une dentelle extensible que je n’imaginais pas se marier si facilement avec un tissu stable).
J’ai pu faire des surpiqures contrastées, les points sont bien réguliers, ça donne un résultat très net. Avec un peu de dentelle et des élastiques contrastés, ça donne même du caractère à la couleur que j’avais trouvée décevante au début.

Pour le résultat porté… Je suis plus mitigée. Pour le support, c’est vrai que ce tissu stable est impecc’. Aucun souci pour le toucher non plus. Un soutien-gorge qu’on oublie facilement. Il est doux contre la peau, pas d’irritation, rien. Il se fait complètement oublier !

1608-Shelley duoplex

C’est peut-être mon attirance de base pour les tissus naturels qui parle : je reste dubitative sur le duoplex. Malgré ses très hautes qualités remplissant tout le cahier des charges du soutien-gorge y compris pour faciliter la couture aux débutants, je préfère travailler du polyester soit pour la dentelle soit pour faire mes essais-pas-chers, et je vais vers le coton voire la soie pour les modèles finaux.

Du coup, le duoplex qui a les qualités parfaites pour faire un essai me reste en travers du portefeuille. Ca me fait mal que le prototype de validation du patron coûte plus cher que le modèle final…

Bref, j’aurais aimé pouvoir dire qu’il ne fallait pas, que c’était bof. Mais c’est un excellent tissu à soutien-gorge, et étonnamment facile à coudre. A part mes a-priori, je n’ai aucun argument !
(mode grognon on) Enfin, sauf sa composition et son prix (mode grognon off)

 

Et vous, ça vous arrive de ne pas aimer quelque chose qui a pourtant tout pour vous plaire ?

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Chrystel on said:

    Comme toi je couds depuis un large moment et du tricot non stretch je demande à voir et à toucher. Je trouve au travers des photos qu’il a un aspect brillant le flash peut être?
    Après plus de 24 euros le mettre ça me gonflerait quand même il y a des pépites en tissus et du bio à ce prix là .

    • Les deux photos sont du même tissu. Celle du titre au soleil, sur l’autre avec une lumière moins directe. De près, on voit bien des petits « V » qui font penser à un jersey, mais pas que, et il est stable. Je ne comprends pas comment il est fait 🙂
      Et il est effectivement bien brillant d’un côté. D’ailleurs je n’ai utilisé de flash pour aucune photo de cet article. Si j’essayais, ce serait encore plus marqué !

  2. Je pense que c’est un tissu technique et que souvent les industrielles le mélange à des dentelles et d’autre tissu pour bénéficier de son maintien comme son look n’est pas top.
    Mais je suis sur que ton soutien gorges est super confortable et que tu est bien maintenu.

    J’ai plusieurs fois découper des soutifs trop petit ou usés pour récupérer des anneaux, des dentelles etc.. et si on y regarde il y a un nombre de matière différentes utilisé par les industriels : de la dentelle, du duoplex (je connaissais pas son nom mais j’en ai déjà vu)des voiles des tulles souples et doux, des élastiques transparents et j’en passe.
    Je me demande même si les soutifs sans couture ne sont pas fait dans ce duoplex ?

    • Lui ajouter d’autres éléments de décoration est indispensable pour casser son côté triste.
      Pour les soutien-gorge sans couture, je ne sais pas. Je n’ai pas étudié la technique pour les monter, j’ignore s’ils peuvent être faits avec un tissu non extensible et une coupe particulière, ou s’il faut des caractéristiques précises.
      Il y a tellement de possibilités sur les dessous, et de matières et matériaux possibles… C’est un champ immense 🙂

  3. Merci pour ton test, je n’ai jamais utilisé du duoplex mais j’en ai beaucoup entendu parler… J’ai voulu tester et quand j’ai vu le prix… HEU… J’ai changé d’avis.
    Mais quand même, ça m’intriguait, du coup merci pour ton article. Je comprends mieux l’interêt de ce tissu, je pense que je le testerais un de ces jours !

    • Je serai curieuse de savoir, si tu le testes, ce que tu en penses, et si ton avis rejoins le mien.
      Depuis la création, je l’ai pas mal porté. Je reste sur la première impression : confortable, aucun souci, mais pas la douceur du toucher de mes derniers modèles en soie ni même de ceux en coton.
      Par contre, aucun souci de durée. Il ne bouge pas au lavage et garde sa souplesse dans le temps.