Shelley papillons


J’ai cousu un nouveau Shelley, en satin polyester avec un beau dessin papillon. 

Maintenant que j’ai trouvé ma taille dans le Shelley, et fait quelques petits ajustements, je peux le décliner en différentes fantaisies graphiques.

Ici papillons et dentelles bleues.
1605-Shelley papillon 1

Et de dos :

1605-Shelley papillon 3

 

Ce satin est fragile, je l’ai doublé. J’ai fait un autre post de tutoriel sur la technique utilisée pour la doublure des bonnets.

Je trouve que ça devient chouette, la couture de lingerie, quand on commence à dépasser le stade des ajustements par tâtonnement pour se faire des modèles qu’on peut être fier de porter ! Et vous, vous en êtes où ?

sprigs_blue

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ah bah voilà, tu maîtrises maintenant, tu vas pouvoir donner libre cours à ton imagination et te consacrer aux « micro » ajustements!! Bravo pour ta persévérance, ça a bien payé!!

    Quelque photos de mon dernier, il est en partie doublé, le tissu choisi est déjà un « sandwich » assez rigide, je n’ai pas doublé les deux pièces du bas bonnet, on verra bien…

    http://img110.xooimage.com/views/d/8/a/img_3937_-4f6f4e2.jpg/

    http://img110.xooimage.com/views/7/0/9/img_3936_-4f6f4f4.jpg/

    http://img110.xooimage.com/views/4/7/6/img_3938_-4f6f4fe.jpg/

    http://img110.xooimage.com/views/5/f/5/img_3939_-4f6f504.jpg/

    http://img110.xooimage.com/views/9/8/c/img_0983-4f6f514.jpg/

    http://img110.xooimage.com/views/b/b/a/img_0985-4f6f522.jpg/

  2. Très joli !
    C’est vraiment chouette de pouvoir se faire plein de modèles différents. J’espère vraiment réussir à avoir un patron de base qui m’aille bien.

    • Ca m’a pris du temps pour arriver à bien le caler. Mais je rentabilise l’expérience acquise : maintenant je maîtrise presque par coeur les étapes pour décliner. Pour l’instant, je m’en refais un comme celui-ci, avec des papillons, puis je partirai sur une autre couleur 🙂
      Tu as reçu le patron à la taille que tu voulais ?

      • Non je n’ai pas encore reçu mon patron… ça commence à devenir long là… J’ai trop hâte de pouvoir m’y remettre !

        • Tu l’as acheté où ? Je ne connais pas de vendeur en France, et de l’étranger c’est parfois un peu long.

          • Ca y est je l’ai reçu !
            Le patron est décalqué, le tissu coupé ! Je trouve la bande dos vraiment très haute en taille 36E par rapport à la taille 38D… j’espère que je ne me plante pas !
            Sinon j’ai une petite question : je ne voulais pas me lancer encore dans le doublage des bonnets pour cette version, envie de tester la taille d’abord. Du coup comme mes coutures de la précedente version avaient tendance à s’ouvrir (le tissu s’effilochant bcp, et j’avais sans doute recoupé trop près), je me demandais si je pouvais surjeter les bords de mes pièces ? Tu l’as déjà fait sur de si petites pièces ? Il faut une largeur de surjet minimum j’imagine ?

          • J’ai eu le même problème sur un : désormais, je coupe mes surplus un peu trop larges 🙂
            Le surjetage sur pièce de soutien-gorge, je n’ai pas essayé. Tellement petit que j’aurais peur de me rater et de couper dans la couture. Et ça risque de créer une surépaisseur peu confortable… Si tu tentes, n’hésite pas à venir dire ce que ça donne.
            Sinon, il y a une technique qui semble très bien, c’est une bande de doublure posée à cheval sur les surplus. Il y a un tuto de Madalynne là-dessus : http://www.madalynne.com/an-alternative-way-to-finishing-a-bra-cup-seam
            Elle pose une bande de biais en même temps que la couture, puis elle la replie par-dessus les surplus et recoud. Elle coupe le surplus de biais au ras, et elle surpique les surplus repliés (ensembles du même côté, donc fermés et non ouverts)… Le résultat est top. Le genre de ruban qu’elle utilise pour ça s’achète tout fait, mais on peut aussi le découper en biais dans la doublure à soutien-gorge.
            Gros plan de son résultat : http://www.madalynne.com/uploads/2015/05/binding_tutorial_close_up-1.jpg

          • J’ai toujours surjeté les pièces lorsqu’il y a un risque qu’elles s’effilochent…ça donne ça:
            http://img110.xooimage.com/views/1/8/3/img_0951_-4f90b92.jpg/

            c’est vrai que c’est pas évident, il faut « caresser » la pédale de la surjeteuse. Je laisse des marges de 6 mm.
            Quand au confort..bah ma femme ne s’est jamais plaint, alors 🙂

            Coté esthétique, on peut mieux faire, je me dirige maintenant vers une doublure systématique qui fait plus « fini », mais il faut bien débuter…

          • Merci pour ces conseils et photo d’illustration Joel !

  3. Bonsoir et merci pour ce superbe tuto bien clair; je souhaiterais coudre moi-même ma lingerie et je vais sans nul doute avoir recours à vos explications et images.
    J’aurais cependant une petite question : lorsqu’on utilise du tulle et/ou de la broderie, ne court on pas le risque de voir les griffes d’entraînement se saisir de leur proie ? doit on préventivement mettre sous le tissu fragile et arachnéen un support de broderie ?

    Merci de votre réponse; je vous souhaite une excellente soirée

    • Bonjour Jouve,
      Merci de ce commentaire.
      Personnellement, je couds directement la dentelle, sans support et je n’ai pas eu de souci avec les griffes d’entraînement. Le tulle bordé que j’utilise a un peu de raideur, et ne se prend pas dans la machine, contrairement à certains jerseys bien mous.

  4. Dion pioger on said:

    Je l’adore celui là bravo j’aimerais bien arriver à un tel résultat