Coudre ensemble un soutien-gorge : les finitions


Dernière étape du montage du soutien-gorge Boylston : les finitions !

Voici la traduction des instructions finales du Boylston :

32 – Insérer les baleines dans la gaine (l’extrémité colorée correspond au milieu du soutien-gorge). Pousser doucement les baleines tout le long jusqu’à l’extrémité fermée à l’aisselle, de façon à gagner le plus de place possible pour fermer la gaine au centre.

33 – Coudre une barre de renfort au point bourdon ou deux rangs de points droits étroit près du bord du soutien-gorge et à 0,6 cm au-dessous pour fermer la gaine à baleines.

34 – Recouper la gaine en trop. Attention à ne couper que la gaine. Une fois le soutien-gorge terminée, fixer l’extrémité de la gaine avec du « Fray Check » (sorte de colle à tissu évitant l’effilochage).

Je n’ai pas réalisé ces trois points : pour mon premier modèle destiné aux essais, je laisse les gaines à armatures ouvertes. Ca me permet d’essayer au besoin différentes tailles ou formes d’armature avant de me décider pour la référence à employer sur ce modèle.

Or pour l’instant, je préfère porter le Boylston sans armature : je n’ai pas trouvé un modèle qui me convienne vraiment pour  cette forme de soutien-gorge.

Si les instructions ne vous paraissent pas suffisamment claires, n’hésitez pas à poser des questions en commentaires.

 

35 – Fixer les bretelles avant sur les anneaux des bretelles arrière en les repliant envers sur envers. Coudre avec une barre de renfort au point bourdon ou deux rangs de point droit étroit.

J’ai fait deux passages au point droit, plus un zig zag sur l’extrémité du tissu pour l’empêcher de s’effilocher.

1603-B68

Résultat :

1603-B69

 

36 – Passer le soutien-gorge terminé à la vapeur pour rendre aux élastiques toute leur souplesse.

Et on pourrait ajouter de fixer des décorations, petits noeuds ou autre, avant de regarder fièrement son ouvrage terminé 🙂

 

Il est temps d’essayer le soutien-gorge. Deux hypothèses :

  • Vous avez la chance d’être dans les rares femmes à qui un patron va parfaitement sans retouche : félicitations !
  • Vous avez besoin d’ajustements : il va falloir les identifier, les reporter sur le patron papier et attaquer le deuxième modèle, qui sera (enfin) à vos mesures.

 

Dans mon cas, mon premier Boylston ressemblait à ça :

1603-Bolyston test

Il m’a fallu des modifications pour arriver plutôt à ceci :

1603-Boylston4

 

Et vous, vous avez la chance de tomber pile du premier coup ?

Si ce n’est pas le cas, ne vous mettez pas la pression, et n’allez surtout pas vous dire que vous n’avez pas la bonne forme de seins ou autre bêtise du même acabit. Nous sommes toutes différentes : seins ronds ou ovales, hauts ou plongeants, serrés ou écartés… Il n’est pas possible qu’un modèle basé sur une mesure de tour de poitrine et de tour de buste aille à tout le monde sans ajustement !

Je reviens dans quelques jours avec quelques considérations sur le bon ajustement d’un soutien-gorge et des éléments de correction du patron. N’hésitez pas à poster dans les commentaires les zones ou points sur lesquels vous vous interrogez.

Leave a comment

Répondre à Anna Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour,
    Alors ça y est, j’ai fini mon shelley ! Yes, je suis contente d’être arrivée au bout. Il n’est vraiment pas parfait en terme de finitions (mes surpiqures autour de la gaine ne sont vraiment pas très belles…), mais pas grave, c’est une toile.
    Et une toile… qui ne me va pas ! 🙁
    Alors la bande est trop grande, je peux le fermer aux premiers crochets ! Je ne sais pas comment j’ai pris mes mesures… Bon ça, ça se corrige facilement je pense.
    Par contre, le bonnet ne va pas du tout, ça déborde d’un peu partout, surtout sur les côtés. Je ne sais pas trop quoi faire dans ce cas, donc je vais attendre tes articles sur les adaptations avec intérêt, même si je ne pourrai sans doute pas m’y mettre avant au moins une semaine.
    Merci pour tous tes articles en tout cas, ils ont été d’une aide précieuse pour le moment !

    • Merci, c’est un plaisir de savoir que c’est utile 🙂
      Je suppose que quand tu dis que « ça déborde », ça signifie que les bonnets sont trop petits. Ce genre d’erreur de taille est courant sur les premiers essais. J’y suis passée aussi, c’est pour ça que j’insiste tant sur la notion de prototype !
      A première vue, si la bande est large mais les bonnets trop petits, ça laisse penser que tu as peut-être une poitrine développée par rapport à ton buste. Il faudrait raisonner en « tailles soeurs ». Tu gardes le même volume global, mais tu diminues la part consacrée au buste pour augmenter celle consacrée spécifiquement aux seins. Par exemple, si tu es partie d’un 40E, tu passes au 38F (simultanément une taille de moins en bande et une de plus en bonnet).
      Je ne suis pas sûre que ta taille se résoudra juste comme ça, hein, à plus forte raison sans avoir vu. J’essaie d’exprimer ce que je commence à mieux comprendre : il faut raisonner en taille par un couple cohérent bande / bonnet, et non traiter les deux séparément.

      • Bonjour Anna,

        Je reviens un peu tard, mais ce début de mois a été un peu dur… 🙂
        Il faut vraiment que je me remette à mon soutien-gorge et que je tente une deuxième version. Accepterais-tu que je t’envoie des photos par mail, pour que tu me donnes ton avis sur les modifications à faire ?
        A bientôt
        Béatrice.

        • Bonjour Béa,
          Le début de mois a été dur et chargé pour moi aussi 😉
          Ce sera avec plaisir que je te donnerai mon avis sur des photos portées, discrètement envoyées par mail. Merci de ta confiance 🙂
          Anna.