Coudre ensemble un soutien-gorge : mettre en place les élastiques


Notre soutien-gorge est monté, nous allons attaquer la phase technique de ce pas à pas : la pose des élastiques. 

Nous arrivons aux techniques propres à la lingerie, surtout la pose d’élastique en deux passages au point zig zag. C’est une technique qu’on retrouve aussi sur beaucoup de modèles de culottes.

Je poursuis la traduction des instruction du Boylston complétée de mes opinions, n’hésitez pas à intervenir en commentaires si vous avez des remarques ou des questions.

 

C’est reparti !

13.Mesurer l’élastique requis pour le haut du soutien-gorge, sous le bras et jusqu’au bout de la bretelle ; placer l’élastique le long du soutien-gorge et ajouter 2,5 cm à chaque extrémité. Couper deux morceaux de cette longueur.

Pour l’élastique de bande, sous le soutien-gorge, déposer l’élastique sous le bord de soutien-gorge. Ajouter 2,5 cm à la longueur et couper un morceau. La longueur ajoutée sert à faciliter les manipulations.

Comme pour la gaine, je préfère couper après couture plutôt que mesurer et couper avant. Voici toutefois les mesures à prendre si vous ne voulez pas gérer un long morceau d’élastique :

1603-B39

Mon élastique du haut est positionné en haut à gauche, l’élastique du bas… en bas.

 

14. Fixer les trois élastiques à leur place. Placer l’élastique sur l’endroit du soutien-gorge, la face veloutée (la plus douce) vers le haut. Le côté lisse (sans picot) de l’élastique doit être aligné avec le bord du tissu.

Coudre au point zig-zag, de façon à ce que le zig zag soit le plus près possible des picots sans empiéter dessus. Il ne faut pas étirer les élastiques, sauf légèrement dans la courbe sous les bras et sous chacun des bonnets.

1603-Etirer elastiques

 

Je positionne l’élastique sur l’endroit du tissu. La face décorée de l’élastique va dessous, vers le bas, contre le tissu. La face douce / veloutée / pelucheuse de l’élastique, celle qui va aller contre la peau est dessus, vers le haut.

 

Attention à bien se positionner sur l’endroit, c’est-à-dire à l’extérieur du soutien-gorge (j’ai fait cette erreur une fois : l’élastique est difficile à découdre).

Je vais coudre au point zig zag (ici 2,5 mm long, 2,5 mm large), sur le bord de la partie élastique. Vous pouvez faire des essais avant pour chercher le bon réglage avec votre machine et votre élastique. S’il y en a une, il ne faut pas recouvrir la partie décorée ou à picot qui sera visible in fine sous le bord du soutien-gorge.

La couture zigzag finie est au niveau du trait bleu (en voit l’endroit du soutien-gorge) :

1603-B40 - bis

Je n’étire pas l’élastique en cousant, sauf sur la partie courbée sous les bonnets (cf zone en bleu sur le schéma). Sur cette partie, je tire sur l’élastique pour qu’il soit plus court que le tissu d’environ 1 à 1,5 cm sous chaque bonnet.

 

Je fais pareil pour la partie haute. Je place l’élastique le long du bord, face duveteuse sur le dessus. Mon élastique a un bord franc (sans picot décoratif), et un bord plus imprécis. Je vais coudre près du bord franc, en alignant le bord du tissu avec le bord imprécis. L’élastique étant plus étroit, je réduis mon point zig-zag à 2,2 mm de long pour 2 mm de large.

Les coutures zig zag ne doivent pas représenter plus d’un quart de la largeur de l’élastique. Au-delà, elles tirent fortement sur les fibres de l’élastique et impactent fortement ses capacité d’extensibilité et de reprise de forme.

Attention : ne pas prendre la gaine à armatures dans la couture ! On peut l’épingler à l’écart pour plus de sureté.

A son niveau, les surplus de couture sont rabattus vers l’extérieur.

1603-B43

L’élastique du haut du soutien-gorge n’est pas étiré, sauf un peu dans la partie sous le bras (cf schéma). Je l’étire pour qu’il fasse environ 1 à 2cm de moins que le tissu sur cette zone.

 

15. Recouper les surplus de tissu et cranter les courbes.

Le tissu ne doit pas dépasser du bord de l’élastique. Si les marges sont réduites, l’élastique se retournera à l’endroit plus facilement.

1603-B41

 

16. Faire un repère sur la gaine à armatures là où elle sera cachée sous l’élastique retourné (retourner l’élastique sous la gaine pour noter la zone). Faire un autre repère sur la gaine au niveau de la partie basse du point zig-zag de l’élastique.

Au niveau de l’aisselle, je retourne l’élastique sur l’envers du soutien-gorge, et je pose la gaine dessus. Un premier trait au niveau du zig-zag : c’est là qu’il faudra recouper la gaine. Un second trait au niveau du bord de l’élastique : c’est entre les deux qu’il faut faire le renfort de fermeture de gaine.

1603-B44

 

17. Coudre la gaine entre les deux repères avec plusieurs passages de point droit court pour fermer et aplatir la gaine.

Comme dit dans les instructions, plusieurs passages au point droit (on peut aussi faire un zig zag serré façon bourdon).

 

18. Couper la gaine sur le repère du haut, de façon à ce qu’elle soit positionné sous l’élastique quand celui-ci est retourné.

Je coupe la gaine :

1603-B45

Et si je retourne l’élastique par-dessus, j’obtiens ça :

1603-B46

Avec un peu d’entrainement, les points de fermeture de la gaine sont cachés sous l’élastique   😉

 

19. Tourner les élastiques à l’intérieur du soutien-gorge, sur le haut et le bas. Avec l’élastique sur le dessus, le coudre avec un point zig-zag triple. Coudre le plus près possible du bord libre de l’élastique.

Le point zig-zag triple est mieux, surtout pour les élastiques larges. Mais on peut aussi travailler au zig-zag simple.

1603-B49

Il faut coudre avec l’élastique sur le haut, sinon son épaisseur perturbe le bon entraînement par les griffes de la machine à coudre.

La largeur du point doit être réglée pour éviter que l’élastique soit in fine cousu sur plus de la moitié de sa largeur (les deux coutures comptent).

1603-B50

La longueur du point doit restée modérée pour garantir une bonne extensibilité du résultat. Si le point est trop allongé, il risque casser lorsque l’élastique sera tendu.

L’indicateur sera au moment d’enfiler le soutien-gorge : si ça tire beaucoup sur la bande et qu’on entend des « pocs pocs » de fil qui casse, c’est que le point mal réglé.

 

Et voilà :

1603-B51

 

Fini pour les élastiques. Finalement, c’était compliqué à expliquer, mais moins difficile à faire, non ?

 

 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *