Avis patron : Boylston (Orange Lingerie)


J’ai cousu le soutien-gorge Boylston d’Orange Lingerie

Sa créatrice, Norma, est une professionnelle du soutien-gorge sur mesure. Elle propose des patrons en ligne, téléchargeables en pdf. J’ai hésité un moment, car la taille s’arrêtait au 40DD, et je craignais que ce soit un peu petit. Contactée par mail, Norma m’a orientée vers la grille de correspondance des volumes de bonnets, en m’indiquant que le 40DD correspondait au 38F, ce qui était susceptible de correspondre à mes mesures.

1603-BoylstonLe Boylston est un modèle assez basique, avec un bonnet en trois parties et une découpe principale horizontale. Les bretelles sont en partie en tissu, assez écartées sur l’avant pour dégager le décolleté.

Le modèle est prévu pour être doublé, d’où une finition sans élastique sur toute l’encolure. En outre, cela rend aisée sa réalisation sous forme de « foam cup », de bonnet coque en mousse.

 

Je me suis lancée sur un premier modèle d’essai en satin polyester, qui était définitivement trop petit pour mes 107 cm de tour de poitrine, bien que j’ai utilisé le plus grand bonnet proposé :

1603-Bolyston test

Mais cela ne m’a pas découragée. Ce prototype était non portable, mais en dehors des bonnets le reste me paraissait prometteur (bretelles larges, dos confortable). Je me suis donc attachée à modifier la ligne horizontale entre bonnet haut et bonnet bas, pour donner plus de volume là où il m’en manquait.

Deuxième résultat, en satin de coton décoré d’un ruban de dentelle, beaucoup mieux :

1603-Boylston1

1603-Boylston4
1603-Boylston2

Esthétiquement, ce n’est pas encore parfait. Déjà, la pointe du sein ne tombe pas naturellement sur le croisement des coutures. Du coup, la forme vue d’en haut (mon point de vue personnel) fait une poitrine très carrée, comme si les pointes de seins partaient de chaque côté.

Je n’arrive pas à savoir si cette forme inhabituelle pour moi est due à un manque d’ajustement, ou inhérent au modèle ? En tout cas, il y a plus de projection des seins vers l’avant que sur le Pin Up Classic (encore que j’ai modifié celui-ci, ce qui a dû l’aplatir). Les deux portés avec le même modèle de baleines :

1603-Rose 3

Pin Up Classic

1603-Boylston3

Boylston

 

Cherchez les différences…

La forme de poitrine que cela me fait me perturbe un peu, mais le décolleté n’est probablement pas si mal… vu d’ailleurs…

 

Au bilan, je l’ai porté toute la journée, ce modèle est confortable. Les bonnets sont naturellement large, ce qui s’adapte bien à la forme de ma poitrine. Le soutien apporté est bon même sans baleine. Je pense que je vais tenter un troisième essai, en modifiant un peu la forme du bonnet pour faire correspondre sa pointe à celle du sein.

Les explications sont claires, et les schémas bien illustrés. Le sew-along qui démarre portera sur ce modèle, j’y reviendrai sur la traduction des instructions et les ajustements que j’ai apportés 🙂

Et je retiens le satin de coton comme voie intéressante pour le confort et la douceur !

 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Les différences entre le premier et le deuxième sont impressionnantes..tu commences à bien maîtriser les bases de la forme des bonnets.
    Je n’ai jamais essayé le satin de coton..en satin j’ai essayé le crêpe de satin (polyester) qui est un bon compromis entre souplesse et rigidité et de plus il s’effiloche très peu.
    Le modèle bicolore (chocolat-caramel) que tu as vu est dans ce type de tissus (marché St Pierre à Paris)

    • Merci pour l’info sur le tissu !
      Le tissu du premier Boylston est du satin crèpe, mais la qualité n’est pas au rendez-vous. Un peu trop fin, et je dirais plus satin que crèpe 😉
      C’était bien pour le premier essai : je n’ai pas de regret ! Je pense qu’à refaire, je chercherai un crèpe de satin un peu plus épais. Malheureusement, je n’ai pas l’opportunité d’aller au marché St Pierre (il vaut mieux pour mon porte-feuille, si ce que j’ai lu sur ce lieu de perdition est vrai).
      J’aime beaucoup le touché du satin de coton et la sensation d’un tissu un peu épais. A croire qu’il y a aussi une dimension psychologique au soutien apporté à la poitrine ! En plus, celui-ci contient un peu d’élasthanne, ce qui le rend moins raide. L’inconvénient est sa tendance à froisser. Avec des bretelles en tissu, je suis obligée de les passer au fer à repasser.