Tutoriel : Rosy Ladyshorts de Cloth Habit


Le Rosy LadyShorts est un patron de shorty, créé par Cloth Habit. voici une version en français des instructions de montage. 

Vous pouvez télécharger gratuitement sur ce lien le patron du Rosy Ladyshorts (cliquez sur « download »). C’est le site de la créatrice, Cloth Habit, qui a apporté des précisions en trois étapes :

– attention : les liens s’ouvrent dans des onglets extérieurs –

Image : Cloth Habit

Ce sont les éléments de la construction que je vais reprendre ici, à partir du modèle que j’ai cousu. Particularité du patron : il n’y a pas de couture sur le côté, uniquement au milieu devant et dos. Ca donne un suivi des courbes naturelles très sexy.

Le patron est un pdf à imprimer et scotcher sur 9 pages, ça va vite. A noter qu’il n’y a que deux pièces, mais on les retrouve deux fois chacune sur ce pdf : une fois pour les tailles 0 à 6, et une pour les tailles 8 à 14. Il est donc possible de n’imprimer qu’une partie des 9 pages… mais pas évident de trouver lesquelles du premier coup.

Cloth Habit recommande de choisir sa taille en fonction du tour de hanches (exprimé en inches, avec 1″ = 2,54 cm) :

taille 0 => 81 cm de tour de hanches

taille 2 => 86 cm

taille 4 => 91 cm

taille 6 => 96 cm

taille 8 => 101 cm de tour de hanches

taille 10 => 106 cm

taille 12 => 111 cm

taille 14 => 116 cm

Une fois la taille choisie et coupée, on a deux pièces : le corps du shorty à couper deux fois dans le tissu principal, et la doublure d’entrejambe à couper une fois dans un jersey de coton. Attention : toujours prendre une matière douce et naturelle pour l’entrejambe, c’est une partie de l’anatomie à protéger de tout frottement, irritation, macération ou mycose qui pourrait être causés par d’autres matières.

Les marges de coutures sont incluses, à 1cm

1602-Patron ladyshort

 

On attaque la couture. Pour ces matières délicates et souples, je ne saurais trop recommander une aiguille neuve ou au moins en parfait état, sinon gare aux bourrages dans le trou de la plaque d’aiguille 🙁

  1. Assembler les deux côtés du shorty endroit contre endroit et piquer la couture devant et la couture dos.

1602-Ladyshort première couture

La couture peut se faire à la machine à coudre avec un point extensible (zigzag normal ou triple, ou point extensible). Après couture, il est recommandé de recouper les surplus assez courts pour rendre la couture plus discrète dans la dentelle. Autre option : travailler à la surjeteuse.

J’ai opté pour un point extensible (celui en forme de petit éclair), par pure flemme d’enfiler la surjeteuse pour les trois malheureuses coutures de ce shorty, alors qu’elle était réglée pour du molleton…

2. Mettre en place la doublure d’entrejambe. Il faut faire un sandwich à trois épaisseurs. Sur ma photo, le shorty est sur l’envers (coutures apparentes). La partie devant est en dessous (face envers / intérieur vers le bas), la partie arrière du shorty est au milieu (face envers / intérieur vers le haut) et la doublure est sur le dessus (face envers vers le haut) :

1602-Positionner entrejambe

La couture va être faite en prenant les trois épaisseurs. Toujours au point zigzag ou extensible, ou à la surjeteuse. La ligne de couture est sur le coté de la doublure qui porte un repère (= la moins large) :

1602-Coudre entrejambe

3. Bâtir la doublure en place : l’objectif est de coudre les côtés longs de la doublure sur la partie avant du shorty. Pour ça, on peut le regarder d’en haut, comme si on l’enfilait, et rabattre la doublure vers l’avant :

1602-Entrejambe à bâtir

 Ce bâti se fait au point droit, au plus près du bord du tissu (5 à 6 mm).

4. Préparer le ruban de dentelle élastique : couper à la longueur indiquée sur le patron et coudre en cercle. Voici mon calcul de conversion en cm des mesures indiquées sur le patron en inches :

Tailles

Taille 0

Taille 2

Taille 4

Taille 6

Taille 8

Taille 10

Taille 12

Taille 14

 Couper 2 morceaux pour les cuisses

2 x   46,4 cm

2 x   50,8 cm

2 x   53,3 cm

2 x   55,9 cm

2 x   57,7 cm

2 x   61,6 cm

2 x   64,5 cm

2 x   67 cm

Couper un morceau pour la taille

63,5 cm

64,8 cm

68,3 cm

 71,8 cm

75,6 cm

79,4 cm

83,2 cm

86,7 cm

La couture de l’élastique en rond se fait endroit contre endroit, toujours au point élastique ou à la surjeteuse (attention : pas simple de coudre à la surjeteuse deux pièces aussi peu larges).

1602-Elastique en rond

 

5. Coudre le ruban élastique sur le shorty

Le ruban est un peu plus long que la pièce du shorty, il va falloir accompagner la couture pour adapter l’un à l’autre, autant que possible sans tirer sur le tissu ni sur l’élastique. En effet, si on tire en cousant, l’élasticité sera moins bonne, donc le confort aussi.

Pour repérer comment le ruban doit tomber par rapport au tissu, on peut placer une épingle à chaque quart pour faire se correspondre les deux. Voici mon shorty avec 4 épingles sur l’élastique de taille, à chaque quart :

1602-Epinglage

Traduction des conseils de Cloth Habit (les photos ici) : Placer le bord du ruban élastique de façon à recouvrir le haut du shorty sur 0,6 cm et commencer à coudre avec un petit zig zag étroit sur ce recouvrement. Il faut parfois s’arrêter tous les 5 cm pour replacer les deux matières. Cela demande un peu de pratique. Aller lentement pour bien vérifier au fur et à mesure que la couture ne dévie pas par rapport au bord du tissu. Faire quelques points arrière à la fin du tour, en arrivant sur le début de la couture. Eventuellement, faire un deuxième tour au point zigzag pour stabiliser les surplus de couture du ruban élastique. 

Voici à droite, sous le pied de la machine, ce que j’aurais fait si j’avais suivi les instructions à la lettre. Placer le ruban élastique avec son envers contre l’endroit de la dentelle, avec un chevauchement de 6 mm sur lequel on coud au point zigzag :

1602-Exemple placement

Seulement, le bas de mon ruban élastique n’est pas très joli. Du coup, j’ai choisi un autre montage, à peine différent, dont le résultat se voit à gauche.

Premier passage : j’ai placé le ruban élastique et la dentelle du shorty endroit contre endroit. Je me suis appliquée à ne pas étirer les tissus pendant la couture. Pour résorber la différence, morceau par morceau j’ai étiré les deux ensembles, sans coudre, pour qu’ils se positionnent  :

1602-Etirer

Puis j’ai placé les doigts de la main gauche pour les maintenir en position en relâchant la tension. A ce moment là, j’ai piqué sans que les tissus soient étirés. On voit (à peine) que dessous, la dentelle bleue est légèrement froncée, sans aller jusqu’à faire des plis :

1602-Relacher

Puis j’ai dégarni les surplus là où la dentelle bleue dépassait (j’ai préféré lui laisser quelques mm d’excédent à recouper que risquer qu’elle se décale et ne soit pas prise dans la couture). Enfin, j’ai fait un second passage en repliant le ruban sur les surplus :

1602-Deuxième passage

Voilà le résultat fini à l’entrejambe, avec l’aspect sur l’extérieur et à l’intérieur :

1602-Entrejambe terminée

Il faut être minutieux sur cette partie, et surtout aller lentement, mais ce n’est pas sorcier. La technique est exactement la même pour la taille et pour les deux ouvertures de jambes.

C’est fini ! Un joli Rosy Ladyshorts en dentelle pas difficile ! J’espère vous avoir donné envie d’essayer ce patron. J’enverrai mes photos du shorty terminé à Kocotte & Cyclotte pour le défi en cours « shorty en dentelle », et je les publierai ici à la fin du délai 😉

sprigs_lavender2

 

 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour,
    J’ai commencé la réalisation de ce shorty, et je me pose une question par rapport à la doublure. Dans l’étape 3. Bâtir la doublure en place, tu laisses le haut de la doublure tel quel, à cru ? Je pensais faire un petit rentré pour que ce soit plus joli, qu’en penses tu ?
    Merci pour ce tuto, c’est très clair pour le moment. Je verrai quand j’en serai aux élastiques… 🙂

    • Bonjour,
      J’ai laissé à cru, car le jersey que j’ai utilisé ne bouge pas lors des lavages (pas d’effilochage). C’es tel cas de le plupart des jerseys.
      Les instructions proposent éventuellement de le surjeter ou de faire un zig zag au bord. Je ne l’ai pas retenu car ça fait un fil de plus susceptible de se découdre et de pendouiller à un endroit inapproprié 😉
      Un petit rentré tu peux aussi. Il faudra être bien précise pour le faire le plus petit possible. Le seul inconvénient potentiel que j’y vois serait la sur-épaisseur.
      Les trois techniques (à cru, surjeter, rentré) sont faisables je pense, à chacun de faire selon ses préférences et d’adapter ses techniques selon les tissus employés.
      Les élastiques, c’est un moment impressionnant, mais pas si difficile et très gratifiant quand on a passé le cap 🙂