Création d’un soutien-gorge (14) : troisième prototype et bilan


Mon troisième essai de patronage et construction d’un soutien-gorge sur mesure est terminé.

Au troisième prototype, le montage commence à bien couler. Pas de grosse difficulté. Le satin crêpe est beau, avec un côté mat et un brillant. De difficulté moyenne à la couture avec une tendance à glisser, ça reste un tissu bas de gamme qui s’effiloche beaucoup et qui demande à être traité avec des aiguilles fines. Pas le plus facile pour fixer les élastiques correctement, donc.
J’ai posé sur le bonnet haut un morceau de dentelle, très extensible donc impérativement doublé d’un tissu ferme. Elle n’est là que pour décorer !

 

1602-SG bleu plié

Sous la boule ci-contre se cache un soutien-gorge. Le reconnaîtrez-vous ?

Le plier ainsi met bien en évidence le volume du bonnet 😉

 

 

Le résultat une fois enfilé :

1602-SG bleu devant 2 - copie

Tout rentre, rien de déborde : champagne ! J’y suis arrivée. Quelques photos de plus :

1602-SG bleu 3-4

1602-SG bleu dos

Même la bande dos reste à sa place sans remonter (par contre, elle est un peu serrée… j’ai trop forcé sur la fermeté de l’élastique et des tissus).

Du côté du decolleté, la mise en valeur est acceptable. Je peux sautiller ou me pencher, sans pour autant avoir les seins qui cherchent à s’échapper hors des bonnets :

1602-SG bleu décolleté

Sur la forme globale de la poitrine, par contre ça reste moyen-moyen. Si je ne lève pas les bras au ciel, la ligne de la silhouette n’est pas très flatteuse :

1602-SG bleu devant

1602-SG bleu profil

Je sèche sur le détail à modifier, la courbe à revoir pour améliorer le profil. C’est là qu’on voit qu’on ne s’improvise pas créateur de patron d’un coup !

J’ai énormément appris sur les soutien-gorge, sur leur construction et sur mes propres proportions en faisant ce travail de patronage. Mais je pense que je vais désormais, et pour quelque temps, me tourner vers des patrons créés par des professionnels pour poursuivre mon apprentissage.

En plus, ce sera l’occasion de me concentrer plus sur les finitions, car sur ce prototype j’étais trop pressée pour être attentive aux détails.
Sur les surpiqures, ça va encore :

1602-SG bleu surpiqures

Mais les bretelles sont vraiment montées à la va-comme-je-te-pousse, avec ce que j’avais en noir sous la main :

160-SG bleu détail bretelle

Et les finitions intérieures sont… pas finies. Il manquerait un ruban pour cacher les surplus. La surpiqure devrait les empêcher de s’effilocher dramatiquement, mais le satin part facilement et c’est pas bien joli.

1602-SG bleu finitions intérieures

Au moins, ça me fera l’occasion de savoir d’ici deux ou trois lavages si les bords en satin doivent impérativement être doublés ou non.

Voilà, au bout de trois semaines d’acharnement, ce projet est terminé. Encore que ce prototype étant portable, il me manque à présent un bas assorti. L’occasion d’avancer sur le défi lancé par Kocotte & Cyclotte !

sprigs_blue

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Wahou ! ça m’épate ces sous-vêtements.
    Ton soutien-gorge est très joli. Je dirais juste que les bretelles ne sont pas assez serrées et donc qu’il faudrait les raccourcir pour avoir un profil un peu plus flatteur.
    As-tu essayé ?

  2. Bravo, belle évolution m^me si tout n’est pas parfait. Je trouve que ton dessous de bonnet est un peu petit par rapport à la partie supérieure et que ta ligne d’armature est trop sous les aisselles. Je ne suis pas pro m^me comme toi cela fait trois semaines que je cherche mon patron idéal. (Il y a toujours quelque chose qui ne va pas pour le moment)

    • Merci pour ton commentaire. Je crois que quand on commence la lingerie, il devient difficile de s’arrêter : il y a toujours une idée à essayer ou à améliorer. J’ai encore beaucoup de progrès à faire.
      J’attends avec impatience de voir ton prochain modèle sur les Fées Tisseuses, probablement avec une bande moins large 😉

      • J’ai la bande à modifier (ça c’est pas dur), les bretelles à déplacer et les ajustements des bonnets à faire. A chaque tentative (j’ai cousu 3 autres soutien gorge ) il y a quelque chose qui cloche. Du coup j’ai commandé le patron plus simple, j’ai acheté les cours en ligne de Beverly Johnson, c’est super intéressant. Et j’espère arriver à mes fins avec du plus simple.Je mettrai le modèle sur les fées tisseuses d’ici une quinzaine de jours je pense. J’attends avec impatience ma commande.