Création d’un soutien-gorge (4) : choix des tissus


Pour ce premier essai de soutien-gorge sur mesures, il me faut à présent faire un prototype. Donc des matières.

Contrairement aux vêtements, je ne peux pas faire une « toile » : le résultat du soutien-gorge ne peut être essayé qu’en tissus réels, et tout monté avec les élastiques et bretelles. Il me faut des tissus ayant les mêmes caractéristiques pour le prototype que pour un soutien-gorge sophistiqué !

 

Reprenons mes derniers achats chez « english couture », j’ai pris du rose :

1601-Stock rose

Déjà, on voit que les roses sont divers. Je n’ai pas encore trouvé comment acheter des matières pour soutien-gorge de couleurs parfaitement identiques, alors qu’il nous faut au moins deux sortes de tissus (extensibles pour le dos, ferme pour devant) et des élastiques et autres merceries.

Les kits proposés en ligne contournent le problème en proposant des couleurs différentes pour un résultat coordonné. Donc pour créer de la lingerie, il faut AUSSI un bon sens des couleurs, en plus de la bosse des math.

 

 

Pour mon prototype, il me faut :

 

  • Un tissu pour la bande élastique : j’ai choisi du powernet, légèrement rose. Comme c’est un powernet léger, et que je cherche un soutien un peu fort, je vais le mettre en double épaisseur.

1601-Powernets

Le powernet est un tissu de type « à trou ». Il est donc transparent. Les mailles vues de très près ont une forme un peu rectangulaire.

Il est extensible dans les deux sens, mais il faut retenir le sens d’extensibilité dans la longueur des rectangles. Sinon, à l’étirement, le powernet se déforme.

1601-Powernet étiréIl m’en faudra 50 cm par 50 cm pour 4 pièces.

 

  • Un tissu pour les bonnets : non élastique, ou très peu. Mais le joli satin rose que j’ai dans ma pile est extensible.

Il est vendu pour du tissu extensible « 2 way » et non « 4 way ». J’ai donc cru que je pourrais l’utiliser dans le sens non extensible. Las, à la mesure, je retiens 50 % d’extensibilité dans la largeur, et 80 % en hauteur (je tiens le DOGS !).

Parfait pour la culotte assortie si j’en fait une, mais ça n’ira pas comme ça pour les bonnets.

32 cm de large dans un coupon de 50 cm de haut, il va m’en rester pour d’autres pièces.

 

  • Je vais donc doubler tout mon satin avec un tulle, qui lui n’est pas extensible (mais très doux, car il viendra contre ma peau à un endroit tout sensible). Justement, j’en ai du rose quelque part dans un placard…

14 cm de haut sur 90 cm de large

 

  • Un tissu ferme pour la pièce d’entre-sein, qui ne doit pas bouger : mon montage satin extensible + tulle ferme devrait aller là aussi.

 

  • De la dentelle pour décorer ? Pour le prototype, j’ai décidé de ne pas couper dedans. Je la garde pour le jour où j’aurai un patron satisfaisant ! Ou pour la culotte, car cette dentelle extensible lui permettra d’être bien confortable.

 

 

Pour la découpe, ces tissus sont très fins, voire glissants. J’ai donc travaillé en une seule épaisseur. J’ai préféré reporter au feutre effaçable à l’eau les contours sur les tissus, avant de découper soigneusement aux ciseaux.

Au passage, cela me permet de bien caser mes pièces dans un coupon le plus petit possible :

1601-Report sur tissu

Attention à bien faire des pièces symétriques (les dessiner une fois avec le patron à l’endroit, l’autre à l’envers).

 

 

Au bout de deux heures de rêveries sur les tissus et de découpages méticuleux, voilà le résultat, plus qu’à allumer la machine à coudre :

 

1601-Decoupe rose

 

Je commence à avoir hâte de l’enfiler, mais il y a encore beaucoup de travail. A demain, pour le montage des pièces 😉

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *