Création d’un soutien-gorge (3) : patronage


Voici en images les étapes plus détaillées du patronage du soutien-gorge.

Lors des étapes précédentes, j’ai dessiné le patron de mon buste de base. puis j’ai cousu une toile pour vérifier son bon ajustement à mes mesures.  Je suis repartie de ce buste de base.

J’ai décalqué la partie haute du devant et du dos collées (j’ai besoin de l’intervalle entre la ligne de taille et celle de carrure), et commencé à définir et relier les points en suivant pas à pas les instructions Esmod :

160119-Début patron SG

 

A la fin, j’obtiens ceci :

160119-fin patron sg

On voit mes tâtonnements pour faire la courbe du haut de la bande dos… difficile de trouver un tracé harmonieux. Pour les autres courbes, les points sont peu espacés, et les courbures franches. Un coup ou deux de perroquet et c’est bon !

 

 

Puis je décalque chacune des 4 pièces séparément :

160119-pièces décalquées annotées

Ensuite je reprends les modifications sur chacune. Cela permet de fermer les pinces (hachurées sur le dessin ci-dessus), et éventuellement décaler certains points.

Pour l’instant, je travaille exclusivement en suivant les consignes Esmod, il y a donc des décalages que j’ai fait sans forcément comprendre pourquoi.

 

Pour l’entre-sein, il y avait juste une pince à fermer, je l’ai faite en la décalquant. Pour la pièce côté et dos, j’ai découpé les pinces puis re-scotchés ensemble les trois morceaux.

Jusque là, c’était facile.

 

Pour le haut-bonnet, il a d’abord fallu fermer la pince. Je l’ai découpée et j’ai scotché les deux morceaux restants :

160119-Haut bonnet pince

 

Puis j’ai décalqué le résultat pour pouvoir redessiné la partie haute de la pièce. Au final, j’ai donc procédé en trois étapes pour cette pièce :

160119-Etapes du haut bonnet

 

Pour le bas bonnet également, il a fallu trois étapes :

160119-étapes du bas bonnet

 

 

J’ai débord décalqué la pièce pour retirer la pince. Puis j’ai décalqué le résultat pour modifier légèrement les positions des points et définir une nouvelle pince (cf le calcul en bas à droite) et la retirer :

160119-bas bonnet modif 2

 

Le dessin du bas bonnet m’apparaît comme la pièce la plus complexe, avec des ajustements minimalistes (quelques millimètres à chaque fois), mais qui impactent sensiblement la forme.

J’ai à présent mes quatre pièces modifiées :

160119-Pièces SG terminées

Enfin, dernière étape, j’ajoute des marges de couture (à 0,6 cm) et je découpe les pièces :

1601-Marges de couture

 

 

Voilà, c’est presque prêt pour passer à la phase « couture ».

 

Avant de me lancer, j’ai juste repris la pièce bande dos pour l’élargir, car je voulais y adapter une agrafe à 3 crochets :

1601-Modif largeur dos

J’ai réajusté la ligne du haut pour rejoindre le haut du bonne au même point, ce qui a élargi toutes la bande ; je ne sais pas si c’était la bonne solution : à voir à l’essai.

Et j’ai soigneusement reporté le sens d’extensibilité.sprigs_leaf1

Jusqu’ici, j’avais quasi-exclusivement utilisé des patrons tout faits pour la couture, en vêtements, accessoires et sous-vêtements. Bien sûr, je fais des ajustements, au moins en FBA (full bust ajustement – adapter le patron à une poitrine généreuse).

L’étape patronage intégral est une nouveauté pour moi, mais je pense que je pourrais y prendre goût. Enfin, surtout si le résultat final correspond à l’effort.

 

Et vous, vous patronnez ? ou vous n’osez pas sauter le pas de la géométrie ?

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Félicitations pour votre travail. Je suis bien incapable de patroner un vêtement. Je trouve que vous avez beaucoup de merite d’autant plus avec un livre.

    • Merci pour ce commentaire. La suite des événements dira si je suis capable d’arriver à quelque chose. Mais je compte bien m’obstiner jusqu’à un résultat passable.
      Et je pense que c’est en faisant qu’on apprend (même si c’est vrai qu’avoir un bon professeur aide beaucoup).